Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant - Martine Vallée, vice-présidente de lassociation des couples infertiles du Québec (ACIQ) a préparé un livre durant sa maternité, quelle veut donner à Antoine, son garçon né grâce à la FIV, dès quil sera assez grand.
Martine Vallée, vice-présidente de l'association des couples infertiles du Québec (ACIQ) a préparé un livre durant sa maternité, qu'elle veut donner à Antoine, son garçon né grâce à la FIV, dès qu'il sera assez grand.
- Adrienne Surprenant - Des employés de la clinique Fertilys, à Laval, préparent un prélèvement dovules.
Des employés de la clinique Fertilys, à Laval, préparent un prélèvement d'ovules.
- Adrienne Surprenant - Sur un écran, des ovules presque parfaites.
Sur un écran, des ovules presque parfaites.
- Adrienne Surprenant - Elisabeth Tardy attend à la clinique avant le transfert dembryon qui lui permettra davoir un deuxième enfant. Après le premier essai, un échec, on a vécu un jour a la fois. Au deuxième transfert échoué on s’est écroulés. La difficulté des échecs nous a fait changer d’attitude. Au troisième essai, on a voulu voir ça sous un angle plus détendu. Ça a fonctionné. Je suis convaincue qu’être plus zen a aidé.
Elisabeth Tardy attend à la clinique avant le transfert d'embryon qui lui permettra d'avoir un deuxième enfant. "Après le premier essai, un échec, on a vécu un jour a la fois. Au deuxième transfert échoué on s’est écroulés. La difficulté des échecs nous a fait changer d’attitude. Au troisième essai, on a voulu voir ça sous un angle plus détendu. Ça a fonctionné. Je suis convaincue qu’être plus zen a aidé."
- Adrienne Surprenant - La salle de réveil de la clinique Fertilys, où lon prépare les patientes au bloc opératoire, puis où elles se reposent après un prélèvement ou une implantation dembryon.
La salle de réveil de la clinique Fertilys, où l'on prépare les patientes au bloc opératoire, puis où elles se reposent après un prélèvement ou une implantation d'embryon.
- Adrienne Surprenant - Luis Manuel Baldoceda, embryologiste, à la clinique Fertilys, à Laval. La clinique est plutôt petite, souhaitant rester à échelle humaine.
Luis Manuel Baldoceda, embryologiste, à la clinique Fertilys, à Laval. La clinique est plutôt petite, souhaitant rester "à échelle humaine".
- Adrienne Surprenant - Luis Manuel Baldoceda, embryologiste, en train deffectuer une décoronisation, où il détermine le niveau de maturation des ovules.
Luis Manuel Baldoceda, embryologiste, en train d'effectuer une décoronisation, où il détermine le niveau de maturation des ovules.
- Adrienne Surprenant - La salle des hommes, où ils doivent produire un échantillon de sperme.
La salle des hommes, où ils doivent produire un échantillon de sperme.
- Adrienne Surprenant - Spermogramme. On y voit quelques spermatozoïdes, certains ayant une bonne forme, et dautres qui sont non motiles .Ce spermogramme montrait que lhomme était fertile.
Spermogramme. On y voit quelques spermatozoïdes, certains ayant une bonne forme, et d'autres qui sont non motiles .Ce spermogramme montrait que l'homme était fertile.
- Adrienne Surprenant - Même avant le programme daide à la procréation assistée, les médicaments nécéssaires pour un cycle de FIV nétaient pas remboursés par lassurance maladie, et les compagnies privées dassurances ne les remboursaient quen partie. Leur prix varie entre 3000 $ et 5000 $, par cycle.
Même avant le programme d'aide à la procréation assistée, les médicaments nécéssaires pour un cycle de FIV n'étaient pas remboursés par l'assurance maladie, et les compagnies privées d'assurances ne les remboursaient qu'en partie. Leur prix varie entre 3000 $ et 5000 $, par cycle.
- Adrienne Surprenant - Martine Vallée sinjecte des médicaments, pour provoeur une stimluation ovarienne. Les taux dhormones élevés, et le fait de devoir se piquer sont durs à vivre au début. Mais elle nen est pas à son premier cycle, et sait à quoi sattendre.
Martine Vallée s'injecte des médicaments, pour provoeur une stimluation ovarienne. Les taux d'hormones élevés, et le fait de devoir se piquer sont durs à vivre au début. Mais elle n'en est pas à son premier cycle, et sait à quoi s'attendre.
- Adrienne Surprenant - Durant le prélèvement dovules, le Dr.Miron se charge de lopération, pendant que Louise Théberge, infirmière, transmet les ovules recueillis aux embryologistes de la salle voisine. Elle sassure régulièrement que la patiente se porte bien. Le prélèvement effraie de nombreuses patientes, mais est rarement douloureux selon Dr. Miron.
Durant le prélèvement d'ovules, le Dr.Miron se charge de l'opération, pendant que Louise Théberge, infirmière, transmet les ovules recueillis aux embryologistes de la salle voisine. Elle s'assure régulièrement que la patiente se porte bien. Le prélèvement effraie de nombreuses patientes, mais est rarement douloureux selon Dr. Miron.
- Adrienne Surprenant - Ce prélèvement dovules a donné 5 embryons fécondés. Moins dune semaine plus tard, il sera possible de voir combien sont devenus matures et sont prêts à être implantés.
Ce prélèvement d'ovules a donné 5 embryons fécondés. Moins d'une semaine plus tard, il sera possible de voir combien sont devenus matures et sont prêts à être implantés.
- Adrienne Surprenant - Luis Manuel Baldoceda et Gaël Cagnone, embryologistes, vérifient la maturité des ovules qui viennent dêtre prélevés.
Luis Manuel Baldoceda et Gaël Cagnone, embryologistes, vérifient la maturité des ovules qui viennent d'être prélevés.
- Adrienne Surprenant - Une micro-injection de spermatozoïdes (ICSI). Cest le moment ou le spermatozoïde est injecté directement dans lovule, en laboratoire.
Une micro-injection de spermatozoïdes (ICSI). C'est le moment ou le spermatozoïde est injecté directement dans l'ovule, en laboratoire.
- Adrienne Surprenant - Dr.Miron fixe léchographie, pendant quil implante un embryon. Rapide, lopération se fait en présence du conjoint.
Dr.Miron fixe l'échographie, pendant qu'il implante un embryon. Rapide, l'opération se fait en présence du conjoint.
- Adrienne Surprenant - Photo prise par Élisabeth Tardy, à lhôpital, de son deuxième enfant né grâce à la FIV, une petite fille nommée Aurélie.
Photo prise par Élisabeth Tardy, à l'hôpital, de son deuxième enfant né grâce à la FIV, une petite fille nommée Aurélie.
- Adrienne Surprenant - Élisabeth et Christophe, son premier enfant né de la FIV, après que Christophe ait pris son bain du soir. Les bébés c’est important pour la société. La FIV a peut-être coûté 30 000$ pour Christophe, mais plus vieux, deux, trois ans d’impôts et c’est remboursé!
Élisabeth et Christophe, son premier enfant né de la FIV, après que Christophe ait pris son bain du soir. "Les bébés c’est important pour la société. La FIV a peut-être coûté 30 000$ pour Christophe, mais plus vieux, deux, trois ans d’impôts et c’est remboursé!"
- Adrienne Surprenant - Martine Vallée avec son mari et leur enfant, né de la FIV, dans leur maison à Rigaud.
Martine Vallée avec son mari et leur enfant, né de la FIV, dans leur maison à Rigaud.
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant - Écoute ton coeur, persévère, lamour pour un enfants cest ce qui est le plus précieux Est le message despoir que souhaite transmettre Martine Blanchet aux couples infertiles.
"Écoute ton coeur, persévère, l'amour pour un enfants c'est ce qui est le plus précieux" Est le message d'espoir que souhaite transmettre Martine Blanchet aux couples infertiles.
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant - Dans leur sous-sol, Anne-Marie Tapp et Michel Brosseau ont des boîtes pleines dobjets pour enfants, accumulés à chaque cycle FIV, avec espoir. Comme ils nont toujours pas denfant, descendre au sous-sol les fait pleurer.
Dans leur sous-sol, Anne-Marie Tapp et Michel Brosseau ont des boîtes pleines d'objets pour enfants, accumulés à chaque cycle FIV, avec espoir. Comme ils n'ont toujours pas d'enfant, descendre au sous-sol les fait pleurer.
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant - Dans la salle de prélèvements de la clinqiue Fertilys. Avant de commencer un cycle de fécondation in vitro, il faut faire de nombreux tests pour comprendre la cause de linfertilité dans le couple.
Dans la salle de prélèvements de la clinqiue Fertilys. Avant de commencer un cycle de fécondation in vitro, il faut faire de nombreux tests pour comprendre la cause de l'infertilité dans le couple.
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
- Adrienne Surprenant -
-
Facebook Instagram LinkedIn